Journal de lecture #47 – Red Rising

Aujourd’hui je vais vous parler d’un roman que je vois très très peu sur la blogosphère… Et je me demande bien pourquoi !

fiche livre red rsing

Red Rising est le premier tome d’une saga écrite par Pierce Brown, paru pour la première fois chez nous en 2015 chez les éditions Hachette.

La civilisation est fractionnée en plusieurs couleurs, qui détermine la place et le rôle d’une personne dans une société. Les Ors sont les plus fort, les plus intelligents, ils dirigent le monde. Le personnage principale, Darrow, lui est un Rouge. La couleur la plus basse. Cela fait des années que Darrow et son peuple vivent sous la surface de Mars, afin d’extraire un minerai pouvant terraformer la planète, et la rendre habitable. Ce sont des pionniers, ceux qui vont permettre aux autres couleurs de vivre dans un nouveau monde. Sauf que leur monde n’est que mensonge.

J’ai adoré découvrir Darrow, qui n’est clairement pas un héros au début. Je ne saurais dire si il entre dans les codes de l’antihéros mais ce qui est sûr, c’est qu’il est embarqué dans une histoire contre sa volonté. Si on lui avait laissé le choix, il aurait voulu vivre soumis, tant qu’il pouvait rester près de sa famille. Mais le drame s’abat sur sa vie et en décide autrement.

giphy9

Il se laisse totalement embarquer et transformer pour suivre un rêve qui n’est pas le sien. On le force à aller plus loin.

Ce livre est une pure pépite pour ceux qui aiment la dystopie. Il m’a fait pleurer dès les premiers chapitres, il m’a fait rire, il m’a fait peur… Je ne comprend pas pourquoi il n’est pas plus connu.

J’ai surtout apprécié le fait que tout ne soit pas tout noir ou tout blanc. Darrow s’en rend compte au fil de l’histoire car il noue des liens d’amitiés avec des gens pour qui il voue une haine viscérale à la base. Le changement qui s’opère en lui au tout au long du livre est subtil, mais on le voit. Et j’ai hâte de voir ce que ça peut donner.

L’inspiration à la Hunger Games est assumée et détournée. Les jeux sont différents puisqu’ici il ne s’agit pas vraiment de tuer mais de capturer. Et pourtant il est bien plus violent et réaliste qu’Hunger Games dans le sens où il retranscrit parfaitement ce que ça pourrait donner dans la réalité.

Sur Livraddict, il est classifié comme roman jeunesse. Je ne suis pas d’accord là-dessus, ce n’est pas un roman à mettre entre les mains d’un enfant. Il est trop violent et trop cru, trop adulte. Évidemment il n’y a pas que ça, on retrouve également beaucoup de stratégie, de l’amitié et de la trahison. J’ai été surprise par les retournements de situation et j’ai adoré voir comment le jeu se finissait. Et ce n’était que la première étape, je n’imagine même pas ce que va être la suite.

giphy-14

L’écriture est parfaitement maîtrisée alors que je ne suis pas une grosse fan des récits à la première personne. Le ton est parfait, j’ai cru à un moment qu’il y avait une incohérence, mais non ! Tout est voulu par l’auteur, il nous sème des indices de manière subtil et quand on comprend où il veut en venir, ce n’est que du bonheur.
Non vraiment je ne comprend pas. Si vous aimez la dystopie, la science-fiction, les jeux de pouvoir, les stratégies ect.. Donnez une chance à ce roman, je suis sûre qu’il vous surprendra !


Note

4-5_5

Un commentaire sur « Journal de lecture #47 – Red Rising »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s