Journal de lecture #49 – La Malédiction de l’Epouvanteur

Hello You !

Récemment je me suis plongée dans la relecture de la saga l’Apprenti Epouvanteur de Joseph Delaney. Après vous avoir parlé du tome 1 (d’ailleurs je vous conseille plutôt cette chronique si vous ne l’avez pas encore lu), on continue la série avec le tome 2.

fiche livre épouvanteur 2

Ce second opus s’ouvre sur tout de suite sur une scène assez sombre. Nous retrouvons Thomas en plein travail, pour sa toute première vraie mission d’Epouvanteur qu’il doit mener seul : entraver un Gobelin de première catégorie. C’est-à-dire que si il te choppe, il te bouffe *ambiance*.
Heureusement Thomas s’en sort (sinon nous n’aurions plus d’histoire au bout des 30 premières pages), et prend même un peu la grosse tête. Mais tout n’est pas parfait et il doit se rendre quelques jours plus tard, accompagné du vieux Gregory, à Priestown pour éradiquer un ancien mal qui gagne de plus en plus en puissance : le Fléau.

J’ai beaucoup aimé ce second tome car il nous plonge un peu plus dans le rôle et la vie d’un Epouvanteur. Là où le premier tome nous servait beaucoup d’introduction, ici on est dans l’action, dans le quotidien de ces personnages et surtout dans la difficulté que cela peut représenter de mener cette vie.
L’auteur développe le rôle de la religion dans son monde, et à quel point elle peut être dangereuse pour Thomas et ses semblables. Les risques sont partout et il faut toujours être aux aguets.

Ce qui fait que dans ce tome, nous n’avons pas un mais deux antagonistes : la religion et le Fléau. Les personnages doivent sans cesse jongler entre les deux et j’ai beaucoup aimé cet aspect un peu plus « concret » de l’histoire.

Dans ce roman, la jeunesse de John Gregory se dévoile un peu, pour nous montrer qu’il n’est pas parfait et qu’il a lui aussi fait des erreurs. La mère de Thomas a également son petit lot de révélations et j’attend de voir le rôle qu’elle aura plus tard.
Thomas m’a légèrement agacé. Il prend un peu trop la confiance suite à sa première entrave, il désobéit aux ordres, il est naïf et il surprotège Alice alors que… Alice quoi ! Je trouve cette fille absolument insupportable, arrogante et égoïste. Même si au final elle prend des décisions dans le but d’aider les autres… Je ne sais pas, je peux pas l’encadrer. C’est une manipulatrice, imbue d’elle-même qui ne réfléchit pas deux fois avant d’agir.

Malgré tout, sans elle et ses conneries il n’y aurai pas d’histoire. Alors je tente tant bien que mal de prendre sur moi, et j’attend le jour où John Gregory la jettera dans une fosse.
Dans l’ensemble j’ai beaucoup aimé ma lecture, je trouve cette saga de plus en plus adulte malgré qu’elle soit estampillée jeunesse. Elle peut être lu à tout âge.


Note

4_5

Un commentaire sur « Journal de lecture #49 – La Malédiction de l’Epouvanteur »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s