Journal de lecture #09 – Shining

Pour continuer ma découverte des romans de Stephen King, j’ai cette fois lu son très célèbre Shining. Adapté en film par Kubrick, c’est une oeuvre qu’on ne présente plus. Mais je vais tenter l’exercice quand même.

Shining


Situé dans les montagnes Rocheuses, l’Overlook Palace passe pour être l’un des plus beaux lieux du monde. Confort, luxe, volupté…
L’hiver, l’hôtel est fermé.
Coupé du monde par le froid et la neige. Alors, seul l’habite un gardien.
Celui qui a été engagé cet hiver-là s’appelle Jack Torrance: c’est un alcoolique, un écrivain raté, qui tente d’échapper au désespoir. Avec lui vivent sa femme, Wendy, et leur enfant, Danny.
Danny qui possède le don de voir, de ressusciter les choses et les êtres que l’on croit disparus.
Ce qu’il sent, lui, dans les cent dix chambres vides de l’Overlook Palace, c’est la présence du démon. Cauchemar ou réalité, le corps de cette femme assassinée ? ces bruits de fête qui dérivent dans les couloirs ? cette vie si étrange qui anime l’hôtel ?


J’avais un peu d’appréhension face à ce roman, n’ayant pas vu le film car trop trouillarde, je m’attendais presque à en faire des cauchemars. La première partie du livre met lentement en place l’intrigue, Stephen King développe la psychologie de ses personnages tranquillement, suffisamment pour instaurer une empathie de la part des lecteurs et cette envie de voir comment ils vont se débrouiller face au danger qui les guette.

Nous suivons donc l’histoire d’une famille à la dérive. Un mari écrivain raté, alcoolique et passablement violent. Une femme vivant avec l’ombre du jugement de sa mère, complètement désarmée face aux problèmes de son mari et Danny, leur enfant de 5 ans, dernier lien d’un couple au bord du divorce et possédant un don, ranimant les fantômes du passé et lui laissant entrevoir le futur. Brr voici une mise en place qui donne la chair de poule. Non ?

giphy1

Tous trois se retrouvent enfermés dans un hôtel au passé sombre, ses fantômes se promenant toujours dans les couloirs et n’ayant pas que de bonnes intentions. Voir pas du tout, ils sont carrément démoniaques ! Pour rien au monde je ne passerai des vacances dans cet hôtel.

On assiste donc a la descente aux enfers de cette famille. Jack sombrant dans la folie qui le guettait déjà depuis un moment, l’hôtel en profitant pour glisser insidieusement l’idée du meurtre. Au final l’histoire est plus stressante que véritablement terrifiante. Néanmoins je ne me suis pas risquée a la lire le soir après 21h, la scène de la chambre 217 ne m’ayant pas fait la meilleure impression.

giphy

Il faut l’avouer, car tout ne va pas pour le mieux dans le meilleur des mondes, j’ai eu une petite déception sur la fin, malgré le dernier petit coup de stress et la pensée que l’hôtel n’avait pas dit son dernier mot. King à ce don de nous faire stresser jusqu’au bout ! Mais je m’attendais à un final un peu moins « heureux » si on peut dire.

Malgré tout je suis contente d’avoir enfin lu Shining, j’ai passé un très bon moment et je pense que je continuerais sur ma lancée, il m’a rassuré sur le style horrifique de l’auteur largement surmontable. C’est le genre de roman à lire au moins une fois dans sa vie.
C’est officiel, King fera désormais partie de ma bibliothèque !


Titre: Shining
Auteur : Stephen King
Pages : 576
Prix poche : 7,90€
Note : 17/20

4 commentaires sur « Journal de lecture #09 – Shining »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s