Journal de lecture #08 – Depuis l’au-delà

Avec ce 25ème roman, Bernard Werber signe une fois de plus un récit portant sur la mort. Depuis l’au-delà porte très bien son titre, mais est-il aussi convainquant que ses précédents récits ? Je vous donne mon avis.

Depuis l’au-delà


Je me nomme Gabriel Wells. Je suis écrivain de romans à suspens. Ma nouvelle enquête est un peu particulière car elle concerne le meurtre de quelqu’un que je connais personnellement : Moi-même. J’ai été tué dans la nuit et je me demande bien par qui. Pour résoudre cette énigme j’ai eu la chance de rencontrer Lucy Filipini. En tant que médium professionnelle, elle parle tous les jours aux âmes des défunts. Et c’est ensemble, elle dans le monde matériel, moi dans le monde invisible, que nous allons tenter de percer le mystère de ma mort.


Tout d’abord, je tiens à préciser que je suis une grande amatrice des œuvres de Werber. J’ai commencé avec les Thanatonautes quand j’avais une dizaine d’années, à l’époque je n’avais pas compris grand chose il faut l’avouer.

Malgré cette affection pour ses récits, j’ai été un peu déçu par le dernier. Depuis l’au-delà est en dessous de ce qu’il a déjà écrit, pour ma part. Les premiers chapitres commencent bien mais l’histoire s’essouffle vite après la première partie.
On retrouve une fois de plus un personnage de la famille Wells. Ce n’est pas une critique, j’aime le fait que quasiment tous ses romans aient une continuité, une certaine logique. Le livre est construit comme la plupart des autres: l’histoire entrecoupé de passages de l’Encyclopédie du savoir relatif et absolue d’Edmond Wells. Pourtant il est moins prenant que les autres.
J’avais beaucoup apprécié la trilogie Troisième Humanité (excellent soit disant passant). Et sur le même thème Le sixième sommeil. Sauf que voilà, Le sixième sommeil est beaucoup mieux. Le monde de la mort, les épreuves à passer pour atteindre la Hiérarchie ect..

Avec Depuis l’au-delà, nous suivons juste le personnage principal qui cherche à découvrir qui l’a tué. Sur le papier ça donne envie, mais cet enthousiasme retombe comme un soufflé.

giphy1

Surtout la fin. Cette fin ! Ok on peut dire que personne ne s’y attend (je ne m’y attendais pas en tout cas), mais elle m’a tellement déçu ! Une fin à laquelle on ne s’attend pas n’est pas censée desservir le livre, pourtant elle n’avait aucun intérêt pour ma part et j’ai refermé le bouquin en me disant « ah ok.. mouais. ». J’ai trouvé l’ensemble un peu bâclé par rapport à ce que j’ai l’habitude de lire de sa part, et c’est fort dommage.

giphy3

C’est un peu difficile étant donné que j’adore les romans de Werber. Maintenant je ne m’en formalise pas non plus, un écrivain ne peut pas être au top tout le temps et satisfaire tous ses lecteurs. On verra au prochain !


Titre: Depuis l’au-delà
Auteur: Bernard Werber
Pages: 448
Prix Kindle Amazon: 14,99€, Broché: 22€
Note: 12/20

Un commentaire sur « Journal de lecture #08 – Depuis l’au-delà »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s