Journal de lecture #91 – The Kingdom

Hello You ! 

Dernière parution de la maison d’édition Casterman, The Kingdom est un roman de science-fiction difficile à mettre dans une case. A l’ère de la technologie robotique j’ai trouvé que c’était à la fois un roman dystopique et d’anticipation, à faire froid dans le dos.
fiche livre the kingdom

Honnêtement, à la base je n’avais pas du tout prévu d’acheter et de lire ce roman. Sans avoir lu le résumé et pour une raison toute superficielle : la couverture. C’est clairement pas le genre de couverture qui m’attire, celles des versions vo sont teeeellement plus belles ! Puis Casterman a eu la bonne idée de poster un extrait du début du roman en story instagram. Je l’ai lu et je me suis dit « ok, il me le faut ».

Et qu’est-ce que je suis contente de ne pas m’être arrêtée à la couverture ! J’ai été happée dès les premières pages, tout ce qui comptait c’était d’avoir le fin mot de l’histoire. Le suspens est là dès le début, c’est un vrai page-turner comme on les aime.

J’ai été troublée et déstabilisée plusieurs fois au cours de ma lecture pour plusieurs raisons. Déjà ce roman nous fait nous poser des questions quant à la limite de la technologie et à partir de quel moment on se pose des questions éthiques. Les êtres-humains de cette histoire ne s’en posent aucune et on se demande vraiment où s’arrête le bien et où commence le mal.

J’ai été déstabilisée déjà à cause de certaines scènes de violences animales. Nous sommes dans un parc d’attractions où rien n’est réel, tous les êtres vivants servant au spectacle sont des hybrides. Les animaux également mais la limite entre la biologie et la mécanique est tellement fine qu’on oublie parfois ce qu’ils sont. Et malgré ça, a t’on le droit de s’en servir comme on le souhaite et de leur faire du mal ? Idem pour les Princesses du parc, les Fantasistes. Ce sont peut-être des androïdes mais qui finissent pas évoluer et avoir plus que de simples réactions programmées. Et quand on comprend comment certaines personnes se servent d’elles, c’est troublant.

Il y a un vrai sentiment de malaise tout au long du roman, mais l’intrigue est vraiment très prenante. L’histoire commence sur un meurtre et elle se poursuit avec à la fois des scènes du passé et des comptes rendus du procès en cours. Cela rend le récit très dynamique.
Le seul bémol que j’ai a souligner c’est la fin. Je l’ai trouvé un peu facile, classique et convenue, on s’y attendait quoi. J’aurais aimé une conclusion un peu plus forte en sensation.

Bref j’ai passé un très bon moment. The Kingdom est un très bon roman SF young adult, qui aurait pu être encore meilleur si l’autrice était allée encore plus loin. Mais je suis très contente de ne pas m’être arrêtée à ma première impression.


4_5

Un commentaire sur « Journal de lecture #91 – The Kingdom »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s