Journal de lecture #72 – Cogito

Hello You !

Aujourd’hui je vous parle du premier livre lu dans le cadre du Pumpkin Autumn Challenge. Cogito est un roman de science-fiction entrant dans le menu Automne Astral et dans la catégorie Rêverons-nous de moutons électriques ?.

fiche livre cogito

Au début j’étais un peu frileuse à l’idée de lire Cogito. C’est un roman qui m’attirait beaucoup mais en même temps j’avais lu pas mal d’avis mitigés le concernant. C’est également mon premier roman de Victor Dixen, je n’ai pas lu les Phobos.

Au final, même si l’histoire en elle-même ne sort pas vraiment des sentiers battus, j’ai passé un très bon moment à le lire.

Je vais être honnête avec vous, pendant la majorité du livre il ne se passe pas grand chose. C’est beaucoup d’explications sur les intelligences artificielles, les robots et la technologie en général. Pourtant je ne me suis pas du tout ennuyée pendant toute cette partie. Au contraire je n’ai pas vu les pages passer. Alors quand l’action démarre et qu’on comprend où nous emmène l’auteur, il devient difficile de le lâcher.

L’histoire en elle-même n’est pas ce qu’il y a de plus original en matière de SF. Des cobayes se font injecter une nouvelles technologie dans leur cerveau, des neurobots, afin d’améliorer grandement leurs connaissances. Mais forcément tout ne se passe pas comme prévu et ça vire à un scénario digne de Black Mirror. Même si ça ne vaut pas un oscar, les idées et les réflexions partagées à travers le récit sont intéressantes et nous force à nous poser des questions sur un monde qui n’est plus si éloigné du nôtre. Nous sommes surconnectés tous les jours, plus ça va moins nous ne pouvons nous passer de technologie. De là à se retrouver avec une puce dans le cerveau d’ici quelques dizaines d’années, il n’y a qu’un pas. On se demande jusqu’où on va aller, jusqu’à quel point on va changer nos vies et à quel moment on bascule dans le non sens.

Les personnages quant à eux sont assez stéréotypés. On a droit à la rebelle dont la vie a été détruite par les IA, la fille de riche superficielle et peste au possible, le rugbyman au physique d’ours mais à la cervelle d’huître, la fille hippie qui ne parle que de yoga, de chakra, qui veut se sentir proche de la nature dans un monde plus dominé par la ferraille que par les arbres… Bref ! Tout ça n’est pas vraiment nouveau. Pourtant cela ne m’a pas tellement dérangé et j’ai même apprécié voir leur évolution. Je me suis beaucoup attachée à Roxanne et à Faune, leurs histoires sont touchantes et on apprécie suivre ces adolescents dans la construction de leur personnalité.

On notera quand même la mention spéciale pour le travail d’édition effectué sur ce roman. Entre la couverture sublimissime avec tout ses reliefs et la mise en page, il fait partie de ces beaux livres qu’on aime avoir dans sa bibliothèque.

En bref, un roman qui plaira aux novices en matière de SF ou au gens pas trop exigeant tant que l’histoire est bonne, comme moi. J’ai passé un très bon moment de lecture et je n’ai pas vu les pages passer.


Note

4_5

8 commentaires sur « Journal de lecture #72 – Cogito »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s