Journal de lecture #50 – Les Soeurs Carmines – Le complot des corbeaux

Hello You !

Aujourd’hui pour mon 50ème journal de lecture (!), je vais vous parler du roman qui a remporté le plib de l’année 2018.

fiche livre soeurs carmines 1

J’ai é-nor-mé-ment entendu parler des Soeurs Carmines (ça va, mon imitation de Tristabelle était bien ?), je n’en ai entendu que du bon ou du très bon, et le résumé aussi bien que la couverture m’intriguaient. C’est donc avec beaucoup de joie que je ne me suis plongée dans l’univers de Grisaille.

Justement, parlons de Grisaille ! Ce n’est pas vraiment ce qu’on pourrait appeler un endroit où il fait bon vivre, loin de là. Ses habitants sont plus différents les uns que les autres mais ils ont tous un point commun : ils sont timbrés. Entre vampires, assassins, voleurs, nécromants, goules et j’en passe.. Difficile de mettre un pied devant l’autre sans risquer sa vie, surtout que le sport national a l’air d’être le meurtre. Disons que ce n’est pas vraiment la dernière destination de vacances à la mode, quoi.

L’histoire est assez originale et intéressante même si je m’attendais à autre chose. Je ne m’étais rien imaginé en particulier et pourtant il m’a manqué un petit truc pour que ça marche vraiment sur moi.
Je pense que, étant le gagnant du plib de l’année dernière et après tout le ram-dam qui en a découlé, j’avais placé la barre un peu trop haute. Pourtant ce roman n’est pas mauvais, loin de là !

L’écriture fluide et ironique de l’auteur m’a séduite. L’humour noir et grinçant colle parfaitement bien avec cet univers glauque au possible et m’aura fait sourire plus d’une fois.

Les personnages sont vraiment bien travaillés. J’ai trouvé Merryvère assez « banale » par rapport aux autres protagonistes et en particulier ses sœurs, mais ça ne fait pas d’elle un personnage moins intéressant. Elle est juste le personnage le plus sensé du livre.
Tristabelle est la parfaite image de l’hypocrisie à mes yeux, elle fait passer la bienséance avant tout et elle ne pense qu’à son propre bien-être, même dans les situations où ce n’est vraiment pas le moment. Elle est énervante et drôle à la fois.
J’ai aussi beaucoup aimé le personnage de Dolorine, la plus jeune sœur, que l’on découvre à travers des pages de son journal. Son duo avec Mr Nyx marche extrêmement bien car ils sont diamétralement opposés. Mr Nyx fomentant sans cesse de nouveaux plans diaboliques et Dolorine, voyant ça avec ses jeunes yeux naïfs et ne comprenant pas très bien de quoi il en retourne.

L’intrigue en elle-même est assez simple mais très agréable à suivre. J’ai trouvé les enjeux intéressant, et le retournement de fin est tellement what the fuck que c’est certain que je lirais la suite !

En bref un bon premier tome. J’ai passé un très bon moment dans cet univers décalé et je lirais la suite avec plaisir, bien qu’il m’ai manqué un petit quelque chose pour être totalement convaincu.


Note

4_5

3 commentaires sur « Journal de lecture #50 – Les Soeurs Carmines – Le complot des corbeaux »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s