Journal de lecture #40 – The Crime

The Crime est le second tome de la trilogie The Curse, dont j’avais fait la chronique il y a quelques mois. Comme toujours si vous n’avez pas lu le tome précédent je vous conseille de lire plutôt cette chronique.

The Crime
Résumé du tome 1


Gagner peut être la pire des malédictions…
Fille du plus célèbre général d’un empire conquérant, Kestrel n’a que deux choix devant elle : s’enrôler dans l’armée ou se marier. Mais à dix-sept ans à peine, elle n’est pas prête à se fermer ainsi tous les horizons. Un jour, au marché, elle cède à une impulsion et acquiert pour une petite fortune un esclave rebelle à qui elle espère éviter la mort. Bientôt, toute la ville ne parle plus que de son coup de folie. Kestrel vient de succomber à la » malédiction du vainqueur » : celui qui remporte une enchère achète forcément pour un prix trop élevé l’objet de sa convoitise.


Pour rappel, à la fin du tome 1 notre héroïne s’échappait de Lahirrin, la ville assiégée par les Herranis, pour aller prévenir l’empereur. Malgré cette trahison, elle reste amoureuse d’Arin, devenu chef des rebelles et accepte de se fiancer au prince impérial Verex, afin d’obtenir un traité et de libérer les Herranis de l’esclavage.

Vous connaissez la malédiction du second tome ? Eh bien là on est en plein dedans !

giphy10

Etant donné que Kestrel vit désormais au palais, attendant patiemment le jour de son mariage, l’histoire se concentre sur son quotidien, sur les intrigues de cour et les manipulations. De ce fait le roman est lent, beaucoup plus lent.

Au début ça ne me dérangeait pas tant que cela car Kestrel tente tant bien que mal de ne pas découvrir ses secrets, ni face à l’empereur ni face à Arin. L’empereur est d’ailleurs un personnage énigmatique au très fort caractère et d’une cruauté sans pareil, il fait froid dans le dos ! Tout ça mettait un peu de piquant dans le quotidien fait de bals, de promenades dans le Jardin d’Hiver et d’essayage de robes de Kestrel.

Mais passé la moitié du roman, je n’en voyais pas le bout. La dernière partie m’a semblé longue, mais looongue ! La relation entre Kestrel et Arin est mise à mal entre les secrets, les non-dits et les quiproquos. Ils jouent à un jeu de « je t’aime moi non plus » qui a fini par un peu m’agacer. J’avais envie de les secouer tous les deux.

giphy

Tout le monde joue un rôle dangereux dans cette histoire et forcément, ça finit par se retourner contre eux. Même si les dernières pages sont un peu plus actives que le reste du roman ça ne l’aura pas sauver de cette sensation d’ennui que j’ai fini par ressentir. C’est assez dommage car sur 535 pages, j’ai dû commencer à le sentir peut-être une centaine de pages avant la fin. Au final un roman plus court aurait été plus digeste.

De plus, j’ai eu beaucoup de mal avec la traduction. Certaines phrases étaient difficilement compréhensible, ou il manquait des mots.. Le traducteur est différent du premier tome ce qui explique la différence. Heureusement le troisième volet est traduit par le même traducteur que pour le premier.


Note

3_5


Titre : The Crime
Auteur : Marie Rutkoski
Edition : Lumen
Pages : 535
Prix : 15€

4 commentaires sur « Journal de lecture #40 – The Crime »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s