Journal de lecture #35 – La terre des mensonges

Cinquième lecture pour le #coldwinterchallenge, j’ai placé La terre des mensonges de Anne B. Radge dans le menu marcher dans la neige. Premier tome d’une saga contemporaine, faite de mensonges et de secrets.

La terre des mensonges


Après la mort de leur mère, trois frères que tout sépare se retrouvent dans la ferme familiale. Tor, l’aîné, se consacre à l’élevage de porcs, Margido dirige une entreprise de pompes funèbres et Erlend est décorateur de vitrines à Copenhague. Les retrouvailles s’annoncent mouvementées : la tension atteint son paroxysme lorsque la question de l’héritage amène le père de famille à révéler un terrible secret


J’avais repéré cette saga dans une des anciennes vidéos de Margaud Liseuse sur le Cold Winter Challenge (à 7:48) où elle parlait des second et troisième tomes de la série. Il faut savoir que je ne lis presque pas de livres contemporains et encore moins basés sur des secrets de famille. Mais Margaud l’a tellement bien vendu que j’ai eu envie de me lancer pour cette édition du CWC.

J’avoue avoir eu des doutes pendant ma lecture. J’ai l’habitude de lire des histoires plus mouvementées et celle-ci me sortait complètement de ma zone de confort.

Le roman est divisé en trois parties. La première est composée de chapitres d’introduction sur les protagonistes. On rencontre ainsi une famille déchirée, chacun des membres vivant de son côté et n’ayant plus de contacts depuis des années. On comprend vite pourquoi car ils ont chacun un caractère bien différent.

En effet aucun des membres de cette famille n’arrive à se supporter. Surtout les trois frères, entre Tor le « fils à sa maman » qui ne vit que pour elle et pour ses porcs, Margido le glacial frère cadet qui a l’air de s’en faire comme d’une guigne du sort de sa mère, l’excentrique Erland, benjamin de la famille totalement reniée par celle-ci de part son homosexualité (oui.) et Tormunn, fille de Tor dont presque personne ne connaît l’existence.

L’ambiance de folie !

giphy2

Tout ce beau monde est obligé de se réunirent et de faire avec lorsque la matriarche se retrouve sur son lit de mort. Autant vous dire que le mot malaise est au rendez-vous.
L’écriture brut d’Anne B. Radge nous fait de suite sentir les tensions qu’il y a dans cette famille et le drame qui se joue. Préparez les chaussons fourrés et les plaids car vous serez littéralement glacé par ce livre, l’auteur arrive à nous plonger dans l’ambiance de cette ferme et elle n’est quasiment pas chauffée.

J’ai adoré m’imaginer cette famille, se retrouvant dans une ferme presque à l’abandon, en Norvège tout près des fjords. C’est un lieu propice au huit clos et aux révélations. Malgré tout, j’étais un peu mitigée pendant ma lecture car tout est assez long à se mettre en place et les-dites révélations se font attendre jusqu’à la toute fin du récit. Par contre elles valent le coup !

Bon j’avoue, j’ai pas tout compris. Ou plutôt je n’ai pas compris comment ça pouvait être plausible. J’étais pas forcément convaincue en commençant cette lecture mais la fin aura su me faire changer d’avis, et je lirais la suite uniquement pour comprendre et découvrir encore plus de secrets !
En bref une intrigue peu haletante mais qui sait se révéler à la fin. Des personnages fort en personnalité qui contrastent avec le rythme de l’histoire assez lent. Affaire à suivre.


Note3_5


Titre : La terre des mensonges
Auteur : Anne B. Radge
Editeur : 10/18
Prix : 8.40 €

2 commentaires sur « Journal de lecture #35 – La terre des mensonges »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s