Journal de lecture #33 – La Magie de Noël

Je continue mes lectures pour le #coldwinterchallenge avec ma 3ème lecture: La Magie de Noël de Liz Talley. Seconde romance inclus dans le menu éponyme.

La Magie de Noël


Un milliardaire ? Mary Paige n’en revient pas. Elle croyait avoir apporté un café à un sans-abri, et voilà qu’elle découvre que derrière les traits de ce vieillard frigorifié se cache un milliardaire excentrique. Et elle n’est pas au bout de ses surprises : pour la remercier, celui-ci lui propose d’incarner l’Esprit de Noël pour sa prochaine campagne de charité… en échange d’un chèque de deux millions de dollars. Seule contrainte : travailler avec son petit-fils Brennan, un businessman certes séduisant, mais qui voit cette campagne d’un très mauvais œil. Et pour cause : il déteste Noël…
Un joli conte de Noël, un hommage à Dickens.


Que dire de cette romance ? Eh bien heureusement que c’est la période hein !

Je ne vais pas vous raconter l’histoire car on sait tous de quoi retourne un romance de Noël. On suit Mary Page qui rencontre le riche et beau Brennan et qui va le décoincer de son aversion pour Noël. Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants. Fin.

Plus sérieusement, j’ai plutôt bien aimé cette lecture. C’est cliché, c’est cucul, c’est l’amûûûr. Mais c’est bien uniquement pour la période de Noël. Je pense qu’autrement j’aurais rapidement lâché le bouquin.

giphy10

En effet j’ai apprécié les personnages de Mary Paige, Brennan et Malcolm, mais il y a aussi plusieurs choses qui m’ont dérangé.

Déjà le sexe est partout dans ce livre. Vraiment, dès que les deux personnages se rencontrent, les allusions fusent. Comme si deux adultes ne pouvaient pas faire connaissances sans penser tout de suite à l’autre tout nu dans son lit. Plus cliché tu meurs. Je suis pas contre ces allusions en général hein, comprenez-moi bien. Mais là c’était vraiment trop.

Ensuite la traduction. Le texte est bourré de coquilles ou de mots manquants (ok, le mot « bourré » est peut-être un peu exagéré, mais il y en avait vraiment beaucoup). Et alors la phrase « sa pantoufle de vair » ? Sérieusement ?! Alors après recherches, il s’avère que le mot « vair » est de l’ancien français qui désigne une couleur d’yeux comprise entre le bleu et le marron. Mais si c’était fait exprès, il aurait vraiment fallu ajouter une note en bas de page car en lisant ça j’ai tellement écarquillée les yeux que j’ai cru que j’allais rester bloquée !

giphy1

Concernant l’histoire en général, celle-ci reste assez mignonne. L’Esprit de Noël, des fêtes, la romance ect, c’est léger en cette période et ça fait du bien. Ça casse pas des briques mais ça passe bien.
En bref, lecture plutôt sympathique avec une histoire légère et sans prise de tête, mais un texte qui manque de relecture de la part de l’éditeur.


Note

3-5_5


Titre : La Magie de Noël
Auteur : Liz Talley
Editeur : Harlequin
Prix : 7.50 €

Un commentaire sur « Journal de lecture #33 – La Magie de Noël »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s