SP#01 – PRS les porteurs de la marque

Aujourd’hui est un grand jour !
Il y a quelques temps j’ai reçu un mail d’un auteur, me proposant de lire son premier roman. Quelle fierté ! 8 mois après la création de mon blog, ma première collaboration, je ne pouvais qu’accepter !

Maintenant vous le savez, je suis toujours très franche dans mes articles. Donc collab’ ou pas, je continuerai à écrire ce que je pense de mes lectures avec le plus d’honnêteté possible. Et malheureusement ce premier SP n’a pas été aussi agréable que je le pensais.

PRS les porteurs de la marque


Qui y a-t-il après la mort ? Pourquoi et comment des monuments en pierre comme les pyramides ont-ils été créés? Quel est le but de la race extra-terrestre qui parfois vient nous rendre visite ou nous enlever? Ces trois questions sont liées et un seul être — connu uniquement sous les trois lettres PRS —, gardait jalousement ces réponses. Cependant, quand l’inquisition du XVe siècle trouva une jeune Barcelonaise dont le signe physique distinctif rappelle celui de Thaïs, esclave du 4e siècle av. J.-C., PRS devra se dévoiler afin de mener son enquête. Les révélations qui en résulteront pourraient entraîner l’extermination de l’humanité. Des royaumes d’Alexandre le Grand à la Reconquista espagnole, voyagez à travers les siècles et découvrez la grande comme la petite histoire. Démasquez l’identité de ceux qui ont secrètement façonné le monde au travers d’amours prohibés, d’expériences interdites et de combats sans pitié.


Je tiens à dire que ce roman rassemble des sujets que j’affectionnent beaucoup. L’Histoire, la science-fiction, les mythes ect.. Donc forcément je me suis dit que je ne pouvais qu’apprécier ma lecture.

Et en effet dans le fond il y a quelque chose à creuser. Nous suivons une jeune fille ayant été arrêté car elle porte sur elle une marque dite « satanique » à l’époque de l’Inquisition Espagnole. Un angiome composé de trois points et d’un cercle rouge. A partir de là un mystérieux homme disant travailler pour l’organisation « PRS » (dont on entendra parler plus tard), prend la prisonnière à sa charge et suite à un marchandage lui raconte l’histoire de sa marque.

Pendant une grosse partie du roman nous apprenons donc comment est née cette marque et bien plus encore.. Histoire, Religion, Mythes et Extra Terrestre se mêlent pour nous conter ce qui fera notre monde d’aujourd’hui ce qu’il est. Passionnant vous me direz ?

giphy12

Et bien je le croyais aussi. Malheureusement, comme dit plus haut, c’est un premier roman. Et étant une lectrice passionnée je suis forcément aussi intéressée par l’écriture, et sais combien c’est un art difficile à pratiquer. Aussi, au fil de ma lecture, j’ai commencé à déchanter.

Le principal problème que j’ai eu pendant ma lecture, c’est que j’ai trouvé la manière dont l’histoire était racontée beaucoup trop froide. L’écriture est neutre et n’insuffle pas d’émotions au lecteur. Ce qui créé un fossé entre le lecteur et les personnages. Cela forme une barrière qui nous empêche de plonger dans l’histoire. On reste en surface, ce qui est une sensation extrêmement frustrante pour les lecteurs (n’est-ce pas ?).

Concernant les personnages justement, j’ai trouvé qu’ils n’avaient pas de personnalité propre, du coup j’ai eu un peu de mal à définir le personnage principal et je ne me suis pas attachée à eux et par conséquent ce qui leur arrivaient ne m’affectais pas. C’est quand même assez dommage lors de scène dites « dangereuse » pour le héros ou l’héroïne.

En fait en écrivant ces lignes, j’ai l’image d’un vieux théâtre de marionnettes. Ou les poupées n’ont pas d’expressions, et ne font que dire le texte en attendant la suite. De même dans le récit, j’ai trouvé très peu « d’acting », j’avais l’impression que les personnages parlaient en restant droit, sans bouger ni faire un geste.

Idem pour les dialogues, les personnages n’ayant pas de trait de caractère affirmé, leurs dialogues étaient très peu naturels, sans profondeur. J’ai trouvé beaucoup trop de « au fait » à mon goût « au fait, ne me sous-estimez pas… ». Comme je le disais ce n’est absolument pas naturel et c’est le genre de répétitions qui m’hérisse le poil.

giphy11
Je sais à quel point il est difficile d’écrire des dialogues cohérents, aussi, malgré le fait que j’ai souvent levé les yeux au ciel, je ne peux pas en tenir rigueur à l’auteur étant donné que c’est son premier roman.

Je trouve ça très dommage au final car le concept et l’intrigue sont vraiment très intéressants quand on fait abstraction de tout ça et qu’on met son exigence de lecteur un peu de côté. L’histoire met en avant les femmes comme des guerrières à une époque où elles n’étaient que des épouses et des mères. On voyage à l’époque d’Alexandre le Grand, de sa conquête de territoire. On sent qu’il y a eu un gros travail de documentation, pour que tout paraisse plausible, car je le rappelle, les personnages décrit ont existé. Alexandre, sa mère Olympias, sa soeur Cléopâtre, Darius III ect.. L’auteur rajoute une intrigue qui colle très bien avec l’Histoire et qu’on pourrait presque croire vraie.
Malheureusement j’ai eu l’impression de lire les 300 pages d’un livre de cours d’Histoire, plutôt que de me plonger et de vivre à cette époque.

 

Malgré tout j’ai été très heureuse de recevoir de service presse et j’espère en recevoir d’autres ! Même si mon avis n’est pas toujours positif.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s