Journal de lecture #11 – La Passe-miroir, les fiancés de l’hiver

On en entend beaucoup parler sur les réseaux en ce moment, la Passe-miroir est sans contexte l’une des sagas fantastique à lire absolument. Rien que les couvertures des trois tomes parus chez Gallimard Jeunesse me faisaient baver d’envie, j’ai donc tout naturellement sauté dans le miroir. Je viens de finir le tome 1, voilà mon avis.

La Passe-miroir
Les fiancés de l’hiver


Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers :
elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.


J’ai passé un excellent moment de lecture. A vrai dire, cela faisait longtemps que je n’avais pas eu cette envie de rentrer rapidement chez moi le soir, pour me mettre au lit et replonger dans l’aventure d’Ophélie. La dernière saga qui m’a fait cet effet là, c’était Eragon (lu, ou plutôt dévoré, il y a 12 ans…C’est dire). Et pour arriver au niveau de ma saga d’amour, il faut le faire !

giphy

Ce premier tome n’est surement pas le plus passionnant je pense, l’intrigue se met lentement en place mais sans pour autant ennuyer le lecteur, ce qui fait de Christelle Dabos une excellente auteure. L’univers est stupéfiant. On imagine clairement la Citacielle suspendue en l’air, avec tous ses dédales et ses illusions. J’ai énormément aimé la manière dont l’auteure décrivait les cités, on se les représente facilement malgré le labyrinthe que ça doit être.
Les personnages sont pour le coup tous intéressant. Ophélie d’une nature assez passive, s’affirme de plus en plus au cours de l’histoire. Même les « méchants » sont passionnants, j’ai envie d’en savoir plus sur Archibald, Farouk qui a l’air d’être un gamin capricieux et sur le chevalier (qui me fait clairement flipper !).
Je devrais détester Thorn à la fin de ce premier tome, mais impossible. Il est grillé à 10 000 kilomètres que ce froid personnage deviendra gentil, le parfait anti-héros pour faire craquer les adolescentes (cliché n’est-ce pas ?). J’ai envie d’en savoir plus sur son passé et de voir comment il va évoluer.

J’ai aimé tout ce contexte de manipulations, de faux semblant, d’hypocrisie totale entre les nobles, et de voir évoluer l’héroïne parmi tous ces comédiens qui n’en ont que pour leurs propres intérêts. L’histoire en elle-même est addictive, même si le concept ne casse pas non plus trois pattes à un canard (pour l’instant j’entend, je sens que je vais regretter ces mots).

Ce premier tome se conclut avec un bon petit suspens, qui donne envie de se plonger dans la suite des aventures les yeux fermés. J’espère cependant beaucoup plus du tome 2.

Si vous ne l’avez pas lu, n’hésitez plus une seconde ! La Passe-miroir est qualifié de « roman jeunesse », injustement selon moi car cela le prive d’un plus large public. C’est une histoire qui peut plaire à tout âge j’en suis certaine !

giphy1


Titre : La Passe-miroir, les fiancés de l’hiver
Auteur : Christelle Dabos
Edition : Gallimard Jeunesse
Pages : 528
Prix : Broché 18€
Note : 20/20 (pour avoir eu le mérite d’arriver au niveau de ma saga favorite dès le 1er tome)

4 commentaires sur « Journal de lecture #11 – La Passe-miroir, les fiancés de l’hiver »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s