Journal de lecture #03 – Misery

Ça fait une bonne semaine que je n’ai pas écrit d’article, mais comprenez-moi, il FALLAIT que je sache la fin de ce livre.

Je viens de le finir, il est encore tout chaud. OUI j’ai lu mon premier Stephen King *clap clap clap*

giphy


Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, dans mon esprit les King sont des romans d’horreurs où il faut avoir le cœur et l’esprit bien accrochés (ce qui n’est en général pas mon cas).

Donc j’avais un peu d’appréhension face à ce livre.

Résultat ? J’ai adoré !

Je vous le résume en gros:
Paul Sheldon est un écrivain célèbre, connu pour ses Misery, des romans à l’eau de rose sur une femme partagée entre l’amour qu’elle porte sur son baron de mari et celui pour le meilleur ami de celui-ci, sur fond d’aventures rocambolesques. Il vient de publier le dernier livre de cette série qu’il déteste et peut enfin se consacrer à son « oeuvre véritable ».
Après avoir fini ce nouveau roman qu’il espère être le plus grand succès de sa carrière, Paul picole un peu trop et prend la route. Evidemment il a un accident.
Il se réveille dans une chambre, chez Annie Wilkes sa « plus grande fan ». Quand celle-ci apprendra qu’il tue sa chère Misery dans le dernier tome, Annie montrera toute la démence dont elle peut faire preuve.


Mon avis

J’ai tout de suite accroché, même si le début est un peu flou. On arrive comme Paul dans cette chambre, on ne sait pas trop comment ni pourquoi. Il n’y a aucun accès à l’extérieur dès le début du livre. On est enfermé.
L’histoire est un huit clos entre Paul Sheldon, la victime, Annie Wilkes qui est totalement le personnage le plus barré que j’ai pu lire jusqu’ici et nous, pauvre lecteur, qui lisons les mésaventures de Paul sans pouvoir rien y faire.
Plus on avance dans le livre et plus l’ambiance devient sombre. On est partagé entre la pitié qu’on éprouve pour Paul (sérieux le pauvre), et la curiosité de savoir jusqu’où cette folle dingue peut aller. Et elle va loin. Très loin. On en apprend un peu sur son passé vers le milieu du livre et on se rend compte toute l’étendue de sa folie. On assiste impuissant à cette démonstration de violence, de séquestration et d’humiliation, mais aussi à la descente aux enfers de Paul et de son esprit.

Je vous le conseille vivement si vous ne l’avez jamais lu, ou même si vous ne savez pas par où commencer pour lire la collection Stephen King. Il est très bon. Addictif même. Maintenant il y a certaines scènes où je préconise un estomac vide avant de les lire. C’est glauque, gore, et plein de détails. Je vous laisse imaginer. Mr King ne fait pas dans la demi-mesure, mais il le fait avec brio.

Ce premier essai m’a convaincu, je continuerai à lire des King. Pourquoi pas Ça même !..

giphy

 

Lucie 😉

10 commentaires sur « Journal de lecture #03 – Misery »

  1. Entièrement d’accord avec toi sur cette critique !
    Annie Wilkes est, selon moi, l’un des meilleurs (pires ?) antagonistes que King ait pu écrire, on ne sait jamais jusqu’où elle va aller, elle est super imprévisible… Et elle est loin d’être bête !
    Félicitations pour ton premier King ! 😀 (Même si je publie ce commentaire des mois plus tard…)

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s