Journal de lecture #02 La servante écarlate

Voici venu le deuxième épisode de cette série journal de lecture sur un roman qui a fait beaucoup de bruit: La servante écarlate de Margaret Artwood.

Ce roman dystopique a été publié pour la première fois en France en 1987. Je n’en ai entendu parlé que cette année après l’opération de cache cache d’Emma Watson dans les rues de Paris.


Résumé:
Devant la chute drastique de la fécondité, la république de Gilead, récemment fondée par des fanatiques religieux, a réduit au rang d’esclaves sexuelles les quelques femmes encore fertiles. Vêtue de rouge, Defred, « servante écarlate » parmi d’autres, à qui l’on a ôté jusqu’à son nom, met donc son corps au service de son Commandant et de son épouse. Le soir, en regagnant sa chambre à l’austérité monacale, elle songe au temps où les femmes avaient le droit de lire, de travailler… En rejoignant un réseau secret, elle va tout tenter pour recouvrer sa liberté.


Ce roman a beau avoir été publié en 1985 aux Etats-Unis, il est criant de modernité et pourrait être le miroir de notre monde dans quelques dizaines d’années. C’est ce qui m’a donné envie de le lire.

Mais soyons honnête, j’ai été un peu déçu. La 4ème de couverture me vendait une rébellion dans cette vie tyrannique, un combat pour la liberté, un message à transmettre aux générations futures pour leur montrer jusqu’où le fanatisme peut nous conduire.. Je suis passée à côté de tout sauf du dernier point..

J’ai été frustré tout du long, je vous explique pourquoi.

Defred

Je n’ai pas réussi à m’attacher à elle. Alors bien sûr le fait qu’elle n’est aucun droit, que le moindre faux pas puisse l’amener à la peine capitale, que même parler à une autre femme soit un risque.. On a forcément de la pitié pour elle. Je me suis plusieurs fois demandée ce que je ferais à sa place.
Le fait est que c’est un personnage assez ambiguë. Elle n’est ni totalement soumise, ni totalement rebelle, sûrement dû à l’endoctrinement je suis d’accord et aussi pour que le lecteur puisse s’identifier facilement. Mais il m’a manqué un peu de personnalité pour la comprendre et m’attacher à elle. Disons qu’elle est difficile à suivre.

L’histoire

Alors attention, je ne dis pas que l’histoire est mauvaise ! Au contraire le sujet est captivant et nous ramène toujours à notre monde d’aujourd’hui. Ce que je regrette c’est la manière dont ça a été écrit.
J’aurais aimé savoir ce qu’il s’est exactement passé avant l’abolition du gouvernement en place. Le détail, la phrase qui a tout fait basculer. Bon d’accord, on a un passage où Defred nous raconte comment sa vie a changé du jour au lendemain. Comment ses droits se sont retrouvés limités sans que personne ne sache pourquoi. Le voilà mon problème, on ne sait pas pourquoi ni comment on a pu en arriver là. C’est arrivé c’est tout. Alors bien sûr le fait que ce soit un récit à la première personne fait qu’on ne peut pas tout savoir, mais quand même !
De plus, le fait que l’on varie entre la réalité et les souvenirs de Defred m’a assez perturbé. Cela arrive sans prévenir, un coup elle raconte sa journée et pouf la phrase d’après c’est son passé. Du coup j’ai du retourner plusieurs fois en arrière pour savoir où j’en étais.

Mais le pire pour moi, c’est la fin. Zut alors je commençais vraiment à entrer dans le livre, ça devenait intéressant, l’histoire avançait ! Et au détour d’une page je tombe sur ce point final.. Non vraiment, j’ai explosé le quota de frustration sur ce roman.


Je le conseille ?

Evidemment que oui, malgré tout c’est un très bon roman, je pense même qu’il devrait être étudié au collège/lycée si ne n’est pas déjà le cas (mes années lycée sont loin). il m’a juste manqué certaines choses pour satisfaire ma curiosité.

Si vous souhaitez vous faire un second avis, je vous conseille de lire le très bon article de abracadabooks sur le sujet. Je l’ai lu avant de faire mon article, il m’a beaucoup appris et j’ai compris deux trois choses grâce à ça. Mais que voulez-vous je suis un peu de mauvaise fois.

Sur ces maladresses.

Lucie

Un commentaire sur « Journal de lecture #02 La servante écarlate »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s