Journal de lecture #01 – Treize raisons

Pour ce tout premier journal de lecture, je vais vous présenter le roman qui m’a donné envie d’écrire ce blog (rien que ça).


Treize Raisons

Vous en avez sûrement entendu parler, Treize raisons est un roman de Jay Asher, publié en 2007 et adapté récemment en série, 13 reasons why que je n’ai pas encore vu par ailleurs..

Je vous place le contexte:

Nous suivons Clay Jensen, un lycéen tout ce qu’il y a de plus normal à vrai dire, cela pourrait être n’importe qui. Celui-ci va recevoir un carton avec 7 cassettes audio à l’intérieur. En écoutant la première, il s’aperçoit que la voix appartient à Hannah Baker, une fille de son lycée. Sauf qu’Hannah est morte. Elle s’est suicidée… Et elle raconte pourquoi.


“Les règles sont simples. Et au nombre de deux seulement.
Petit un : écouter. Petit deux : faire passer les cassettes à la personne suivante.
L’un comme l’autre, je l’espère, devraient vous être très pénibles. – Jay Asher


Il faut le dire, ce livre m’a complètement bouleversé. Vous voyez ce genre d’histoires dont vous ressortez comme si on vous étiez passés dans un mixeur émotionnel ? C’est exactement ça.

Je l’ai lu en 3 jours pendant mes vacances, en faisant plusieurs pauses de quelques heures car il me filait la gerbe. J’étais mal à l’aise de lire cette histoire parce qu’elle est totalement encrée dans notre réalité. Une jeune fille (ou même garçon hein) qui subit un harcèlement scolaire jusqu’à ne plus pouvoir supporter sa propre vie. Cette fille qui raconte en 7 cassettes pourquoi elle va passer à l’acte. Ses raisons que nous entendons alors qu’il est trop tard. Le malaise absolue. Et pourtant notre curiosité morbide nous pousse à lire jusqu’au bout.

En fait je me rends compte que l’auteur nous met à la place de Clay, qui est juste là comme intermédiaire, pour que nous puissions « écouter » Hannah. Il subit comme nous subissons. Lui et moi étions malade d’avoir à écouter la voix d’une adolescente morte trop tôt et pourtant nous continuions tous les deux à « écouter ». Jusqu’à l’overdose. Cette fille nous force à savoir, à nous introduire dans sa vie.

C’est un livre qui vous prend aux tripes et qui ne vous lâche pas jusqu’au point final. Qui vous ferait presque culpabiliser car, honnêtement, il nous est presque tous arrivé d’être méchant dans notre vie d’adolescent. Il vous fait prendre conscience que des actes, même ridicules, mis bout à bout peuvent briser une vie.


“Mais oui, au fond, qu’espériez-vous entendre ?
Parce que j’ai entendu tant de versions différentes que j’ignore laquelle est la plus répandue. Je sais en revanche laquelle l’est moins. La vérité.” – Jay Asher


Le seul point négatif, je trouve: il est conseillé dès 12 ans. Je ne pense pas qu’un enfant de 12 ans puisse lire une histoire pareille. Il faut avoir un minimum de recul et de maturité pour pouvoir encaisser, car c’est un sujet grave qui touche malheureusement beaucoup de jeunes aujourd’hui. Il donne à réfléchir.

De mes 23 ans, j’ai pensé aux enfants qui subissent le harcèlement scolaire, à la gravité des faits. Que pensera un pré-ado ou un ado qui vit peut-être ça au quotidien, ou qui voit quelqu’un de son entourage le vivre ?

Malgré tout je le conseille vivement. Vous en sortirez différent. Ou pas, peut-être que je suis simplement trop sensible.

“Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer.”

Sur ces maladresses.

Lucie

 

5 commentaires sur « Journal de lecture #01 – Treize raisons »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s